Le musée

Pourquoi un musée à Saint-Jans-Cappel ?

Un lien très fort unit Marguerite Yourcenar à Saint-Jans-Cappel et au Mont-Noir.

 

 C’est en effet au Mont-Noir, où la famille de Crayencour possédait un château construit en 1824, que Marguerite Cleenewerck de Crayencour (dont Yourcenar est l’anagramme) vint passer ses vacances d’été de 1903 à 1913. L’auteur lors d’un entretien avec Mathieu Galley dira:

 

« Les plus forts souvenirs sont ceux du Mont-Noir parce que j’ai appris là à aimer tout ce que j’aime encore : l’herbe et les fleurs sauvages mêlées à l’herbe ; les vergers, les arbres… »

 

Bien plus tard, elle reviendra à plusieurs reprises en pèlerinage dans ces lieux qui l’ont vu grandir et qui ont toujours eu une place importante dans son cœur.

 

C’est dans cet esprit qu’en 1977, Louis Sonneville eut l’idée d’envoyer à Marguerite Yourcenar, domiciliée alors aux États-Unis et dont il connaissait l’attachement au Mont-Noir, quelques bulbes de jacinthes et une poignée de terre de l’ancienne propriété familiale. Ce fut le début d’une longue correspondance parsemée de projets dont celui de créer le Musée qui lui est dédié.

 

Le 29 septembre 1985 le Musée communal Marguerite Yourcenar fut inauguré en présence de Monsieur Maurice Schumann. Marguerite Yourcenar le visitera le 3 mai 1986, inscrivant sur le livre d’or : «  Avec le très grand plaisir de me retrouver chez moi. »

Il abrite depuis, le travail réalisé par Louis Sonneville durant de nombreuses années.

 

Le Musée se propose d’unir par un lien plein de respect et d’affection, Marguerite Yourcenar au pays de son enfance ; ajoutant ainsi à sa vocation didactique l’hommage de la Flandre au prestigieux auteur  des Archives du Nord.


L'exposition permanente

Reconstitution Petite Plaisance
Reconstitution Petite Plaisance

 

La première salle présente l'enfance de l'auteur, à travers des photographies et des documents originaux.

 

La deuxième salle propose une reconstitution de son bureau de Petite Plaisance, sa résidence aux États-Unis, où elle écrivit ses plus célèbres romans : Mémoires d'Hadrien et L’Œuvre au Noir. On y découvre également les portraits de quelques personnes ayant joué un rôle important dans sa carrière et sa vie privée.

 

Enfin, la dernière salle relate les circonstances de son élection à l'Académie Française ainsi que son engagement en faveur de l'écologie, la préservation de l'environnement et la protection des animaux. Un documentaire réalisé à partir d'extraits d'entretiens avec l'écrivain retrace les moments forts de sa vie.